Coca-Cola Food Fest

Un Casting International Signe la Carte du Coca‑Cola Food Fest

Pour créer la carte de ce lieu inédit, Coca‑Cola s’est entouré de chefs qui ont tous développé un plat signature que l’on retrouve dans la « street food » du monde pour proposer des recettes fidèles aux plats d’origine. Pour dénicher ces chefs chevronnés, Coca‑Cola a fait appel à l’agence Phamily First et à son fondateur Julien Pham qui a su dénicher des talents en parfaite adéquation avec le projet.

Ainsi, neufs chefs cuisiniers et une cheffe pâtissière signent la carte du Coca‑Cola Food Fest. Début mai, à l’abri des regards, la brigade composée de Pamela Yung (USA), Gloria Kabé (France), Claire Heitzler (France), Emmanuel Peña & Chuy Villareal (Mexique), Lucas Campos (Brésil), Sertaç Dirik (UK-Turquie), Bao La (Vietnam), Erica Paredes (Philippines), s’est rassemblée à Paris pour travailler les recettes, tester les associations de saveurs et transmettre ses idées à Julien Dumas, le chef aux 2 étoiles Michelin qui sera le chef exécutif du food court.

Les Chefs du Coca‑Cola Food Fest

L’AFRO-VEGANISME

de Gloria Kabé

D’origine congolaise, cette jeune cheffe contribue à renouveler le paysage de la cuisine à base de plantes avec ses influences africaines et son fin palais. Tout d’abord passionnée de danse brésilienne, Gloria s’est ensuite découvert sa véritable vocation : les arts culinaires. Depuis lors, elle s’est lancée dans un voyage d’exploration gastronomique, cultivant sa curiosité et sa soif d’expériences gustatives à travers le monde. Aujourd’hui, elle est à l’avantgarde de la redéfinition de la cuisine à base de plantes, y insufflant son style unique et ses influences culturelles.

 

 

Gloria Kabe

LE VIETNAM

de Bao La

Le talentueux australo-vietnamien a abandonné la finance pour la cuisine à Ho Chi Minh où il s’est taillé une réputation de street foodie par sa passion pour le comtam (un plat de rue de brisures de riz, accompagné d’une viande grillée et d’un pâté d’oeuf). Succès faisant, il multiplie aujourd’hui les pop up à travers le monde, de New York à Paris, de Brisbane à Shanghaï…

 

BAO LA

LE MEXIQUE

de Emmanuel Peña et Chuy Villarreal

Tous les deux originaires de Monterrey, Emmanuel se destinait à une carrière d’avocat quand il a cédé à sa passion de la cuisine jusqu’à devenir l’as du Tacos, à Paris notamment où il envoyait les meilleurs spécimens dans son restaurant du 10e arrondissement. Quant à Chuy, excommunicant, il a réveillé la cuisine traditionnelle du NordEst mexicain avec des tacos ultra cuisinés et sous influences (espagnoles, juives…) et ainsi convaincu tous les épicuriens avec son bar à vins nature, et son steak house.

 

Fritos

LA TURQUIE

de Sertaç Dirik

Enfant du sérail, ce britannique d’origine turque grandit à l’ombre d’un père chef-propriétaire d’un restaurant traditionnel turc, puis s’envole à Copenhague se frotter aux pianos les plus respectés avant de revenir dans le East London. A la faveur du confinement, il expérimente une cuisine turque plus sophistiquée et transforme l’adresse de son père, en un restaurant plus contemporain, avec l’aide de son frère.

 

Sertac

LE BRÉSIL

de Lucas Campos

Après avoir vécu à Porto Alegre, au sud du Brésil où la culture du barbecue n’est pas discutable, Lucas Campos s’est installé à Paris, il y a 13 ans. Il y a ouvert avec sa compagne un restaurant qui réconcilie tout le monde en proposant de belles pièces de bœuf arrosées d’une Caïpi (boisson brésilienne) et d’un mélange de bossa nova et de R’n’b. S’en est suivi ensuite un bar, plus spontané et sans réservation, qui propose des alcools et softs faits « maison » et une street food inspirée du Brésil

 

Lucas Campos

LES PHILIPPINES

d’Erica Paredes

Après avoir vécu à Manille, aux Etats-Unis et en Australie, cette Philippine s’installe en France, où elle a d’abord réuni des fines gueules averties pour des dîners chez elle. Le bouche-à-oreille la pousse à ouvrir son restaurant, dans le 11e arrondissement, où elle dévoile la cuisine du Sud-Est asiatique, empreinte de toutes ses influences (espagnole, américaine et japonaise).

 

Erica Paredes

LA PIZZA QUEEN

avec Pamela Yung

Après avoir ouvert en 2014 un premier restaurant à Brooklyn, qui obtient une étoile au Michelin pour sa cuisine tournée vers le végétal, cette native de l’Ohio est devenue la reine... des pizzas, à Londres. Sa table de Borough Market, était réputée pour sa cuisine bio et régénérative, tandis que la pizzeria dont elle était à la tête, a su twister le genre avec des produits « farm to table » et des blés ultra sourçés.

Pamela Yung

UN CHEF EXÉCUTIF QU’ON NE PRÉSENTE PLUS

Julien Dumas

Après un passage au Québec, où il explore une nature plus sauvage, il revient en France en 2014 où il donne libre cours à sa créativité et explore son univers gastronomique inspiré par ses voyages entre terre et mer. Julien Dumas puise dans son jardin, mais aussi dans la forêt pour servir la nature dans ses assiettes. Un chef engagé et humaniste qui défend des valeurs fortes et prône une cuisine vivante exigeante. Une énergie et une concentration absolues, qui lui ont ouvert les portes du Guide Michelin, avec une première étoile obtenue en 2016 puis une seconde en 2022.

Julien Dumas

UNE CHEFFE-PÂTISSIÈRE SOLAIRE

Claire Heitzler

Pendant toute la durée du Coca‑Cola Food Fest, Claire Heitzler installe sa pâtisserie éphémère à côté du bar central pour y proposer ses desserts et ses glaces réalisés chaque jour dans son atelier-boutique de Levallois-Perret. Claire Heitzler fait partie des beaux talents de la scène sucrée française et s’attire les éloges pour son approche innovante et durable de la pâtisserie suivant son adage “Concilier le bon, le bien et le beau en respectant la nature et les Hommes qui en prennent soin ”. De ses différentes expériences est née une sensibilité accrue pour la nature, la biodiversité et les bons produits. Le sourcing, le circuit-court, la saisonnalité des produits, l’équilibre des saveurs et du sucre dans ses pâtisseries, sont la ligne de conduite de ses créations. Une exigence du frais et une empreinte réduite qui font d’emblée écho aux valeurs du Coca‑Cola Food Fest.

 

Claire

DES PLATS DU MONDE

Des recettes de qualités et des plats fidèles à ce que l’on peut retrouver lorsqu’on voyage à travers les continents.

Coca‑Cola s’est imposé un cahier des charges strict, afin de s’assurer de ne mettre à la carte que des produits de saison, d’avoir une empreinte environnementale raisonnée concernant l’approvisionnement des produits utilisés pour ses recettes ; et s’est efforcé de respecter une charte rigoureuse quant au gaspillage et à la gestion des déchets.

Menu Coca-Cola Food Fest